Magazine

ARGENT & DROIT

Diamants d'investissement, gare à l'aveuglement

med-d2a545082085c8aa0e6fc8e813d9cb7a4f4b93d2.jpeg
©iStock / City Presse

Face à des épargnes traditionnelles décevantes, les placements en pierres précieuses qui vantent des rendements très élevés ont la cote auprès des investisseurs. Entre arnaques et promesses exagérées, il faut toutefois être prudent. On fait le point sur ce marché hasardeux.

med-b5924904fa248522da0859f342b5b9bd8be5a932.jpeg
©iStock / City Presse

« Les diamants sont les meilleurs amis des femmes » fredonnait l'envoûtante Marilyn Monroe. Mais elles sont loin d'être les seules à convoiter ces précieux cailloux. Séduits par des publicités alléchantes, de nombreux épargnants en mal de rentabilité se lancent dans le diamant d'investissement. Au risque, parfois, d'avoir de mauvaises surprises… On vous aide à ne pas tomber dans le panneau.

med-dbba813b84a7a996db56461703c24613bb4d92a1.jpeg
©iStock / City Presse

Une valeur refuge

Malgré une grave crise dans les années quatre-vingt – due à un marché non professionnel centré sur les diamants de un carat –, il est vrai que ces pierres précieuses jouissent d'une valeur assez stable sur le long terme. Ce caillou étincelant prend 2 à 3 % par an depuis un siècle. À ce titre, il peut donc constituer un placement intéressant pour faire fructifier une petite partie de son épargne à l'abri des aléas des marchés financiers traditionnels. Surtout qu'un diamant reste un actif tangible mobilisable à tout moment et une monnaie d'échange internationale puisque vous pouvez le vendre n'importe où dans le monde. D'autant plus qu'il se transporte plus facilement que des lingots d'or !
Côté fiscalité, ces pierres ni montées ni serties sont assimilées à des bijoux. Dès lors, une taxe de 6,5 % (dont 0,5 % au titre de la CRDS) s'applique sur chaque vente de plus de 5 000 €. En-dessous, vous en êtes exonéré. Vous pouvez sinon opter pour une taxe de 34,5 % au titre de la plus-value réalisée, sachant que vous bénéficiez d'un abattement de 5 % par an au-delà de la deuxième année de possession. Il faudra attendre vingt-deux ans avant la revente pour profiter d'une exonération totale. Dans tous les cas, vous n'échapperez cependant pas aux 20 % de TVA, sauf à choisir des diamants stockés en zone franche, telles que la Suisse par exemple, comme le proposent certaines sociétés.

Des risques réels

Il n'empêche, tous les diamants ne se valent pas. Il est ici recommandé de choisir des cailloux certifiés dont le poids est compris entre 0,5 et 2 carats, de couleur incolore ou quasi incolore et d'une grande pureté. Mais ce n'est pas une raison pour se laisser aveugler par leur éclat ! Comme tout placement atypique, il faut en effet le limiter à 5 % de votre patrimoine, histoire de ne pas vous retrouver dans le rouge en cas de pépin.
Méfiez-vous, d'autre part, des publicités promettant une « rentabilité immédiate de 6 à 8 % par an » et un « placement sûr et sans risques ». C'est faux ! Comme le rappelle l'Autorité des marchés financiers (AMF), le gendarme du secteur, les diamants représentent « un placement à haut risque ». De même, la plus-value moyenne escomptable s'établit plutôt autour de 2 %, ce qui est bien suffisant pour un placement stable à long terme.
En début d'année, l'AMF a d'ailleurs reçu de nombreuses demandes d'informations de particuliers démarchés par des sociétés plus ou moins sérieuses. Pour éviter de se faire escroquer, il est alors essentiel de ne rien signer immédiatement et de prendre le temps de mener sa petite enquête. Vérification du numéro Siret, de l'inscription obligatoire sur le fichier officiel Regafi (à consulter sur www.regafi.fr) et recherche d'avis sur internet, sont de rigueur. Il est en outre indispensable d'éplucher minutieusement toute la documentation fournie et de s'assurer d'avoir compris le fonctionnement proposé.
Le conseil : renseignez-vous sur la plateforme officielle Abe-infoservice.fr ou contactez le service Épargne Info Service de l'AMF au 01 53 45 62 00.

Une nouvelle arme

La loi Sapin 2 du 9 décembre 2016 a renforcé les pouvoirs de l'AMF pour protéger les consommateurs :
- un examen préalable : les intermédiaires en biens divers tels que les sociétés proposant des investissements dans des diamants, du vin, des œuvres d'art ou encore des terres rares, doivent désormais adresser à l'AMF le document d'information dédié au public et présentant leur opération.
- un avis qui compte : l'Autorité formule ses observations sous deux mois et les impose à l'entreprise qui ne peut entreprendre du démarchage qu'à condition d'avoir respecté ces prescriptions.
- un contrôle a posteriori : l'AMF peut suspendre l'autorisation de démarchage si elle s'aperçoit que l'opération ne correspond plus à la documentation validée.

Julie Polizzi
Article vu 10 fois

Derniers articles

  • Argent & droit, Mercredi 19 Avril 2017

    L'année lombarde, une faille dans votre crédit

    med-ee5b5947f42adbf3319edbe48e5a7e1331e10a27.jpeg
    ©iStock / Citypresse
    À l'insu de tous, certaines banques utilisent depuis longtemps l'année lombarde pour calculer les intérêts d'emprunts immobiliers. Une pratique dont la dénonciation peut vous rapporter gros…

    Lire l'article

  • Argent & droit, Mardi 18 Avril 2017

    Diamants d'investissement, gare à l'aveuglement

    med-d2a545082085c8aa0e6fc8e813d9cb7a4f4b93d2.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Face à des épargnes traditionnelles décevantes, les placements en pierres précieuses qui vantent des rendements très élevés ont la cote auprès des investisseurs. Entre arnaques et promesses exagérées, il faut toutefois être prudent. On fait...

    Lire l'article

  • Argent & droit, Mardi 18 Avril 2017

    Le dépannage plus transparent

    med-caafede54e6aef04b5c9ee66e755c2dbaf92e2aa.jpeg
    ©iStock / Citypresse
    Qui n'a pas déjà bondi face à la facture du serrurier venu en urgence pour vous permettre de rentrer chez vous ? C'est pour cela que la loi Hamon du 17 mars 2014 a renforcé les obligations d'informations des professionnels. Cette législation...

    Lire l'article

  • Argent & droit, Mercredi 12 Avril 2017

    Les offres bancaires à bas coût envahissent le marché

    med-08b9d838905ec97a2fd6e9451085132a3a64d5d2.jpeg
    ©Carrefour Banque
    Face aux frais excessifs des banques traditionnelles, de nouvelles offres à bas prix proposent de limiter les services bancaires à l'essentiel. Passage en revue de ces gestions low-cost.

    Lire l'article

  • Argent & droit, Mardi 11 Avril 2017

    Permis de conduire : l'État vous permet d'alléger la facture

    med-5736c4d5ede19ced36996cd8e6097059cd9774e8.jpeg
    ©iStock / Citypresse
    Être mobile est aujourd'hui essentiel pour décrocher un emploi. Encore faut-il avoir les moyens de dépenser quelque 1 800 € dans une auto-école pour accéder à la route. Des aides récemment renforcées sont heureusement là pour vous accompagner....

    Lire l'article

  • Argent & droit, Mercredi 5 Avril 2017

    L'État allège la facture de votre vélo électrique

    med-4f6c07ce50335e52eba01ec43b007b4ec1e5d216.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Si le bonus-malus écologique permet d'obtenir une sacrée ristourne sur l'achat de sa voiture électrique, il n'incluait pas, jusqu'à présent, les deux roues avec ou sans moteur. Mais un décret paru en février a étendu le dispositif ! Pour l'achat...

    Lire l'article

  • Argent & droit, Mardi 4 Avril 2017

    Votre accouchement peut vous coûter très cher

    med-8f19d1ab6d99aa015fbdfe2de8f840b7c9650d56.jpeg
    ©iStock / Citypresse
    À l'heure de choisir une maternité pour y mettre au monde votre petit miracle, différents critères doivent entrer en ligne de compte, à commencer par le coût, parfois prohibitif, de ce séjour.

    Lire l'article

  • Argent & droit, Mercredi 29 Mars 2017

    Une action pour défendre ses données personnelles

    med-2afa0928b01369de400901293338e68e7326d592.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Le législateur continue d'étendre le champ d'action de l'action de groupe. Après son introduction en 2014 pour la consommation et en 2016 pour la santé, c'est au tour de la protection des données personnelles de pouvoir faire l'objet d'un recours...

    Lire l'article

  • Argent & droit, Mardi 28 Mars 2017

    Mutuelle, une résiliation à anticiper soigneusement

    med-a955bf5d84b3e366223404bdf8c739cd9c1fe839.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Contrat individuel ou collectif ? Depuis le 1er janvier 2016, votre liberté de choix en matière de couverture santé complémentaire est limitée. On fait le point pour vous éviter de mauvaises surprises.

    Lire l'article

  • Argent & droit, Mercredi 22 Mars 2017

    Un petit coup de pouce pour l'aide juridictionnelle

    med-9b7c49f11a6eb6fa4e105ef90c07946cfbcd7686.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Si l'accès à la justice est un droit fondamental, le coût d'une procédure peut en freiner plus d'un. Le dispositif d'aide juridictionnelle (AJ) permet donc de prendre en charge tout ou partie des frais judiciaires et notamment ceux d'avocat...

    Lire l'article

Ces articles peuvent vous intéresser