Magazine

JARDIN

L'erreur du mois : rabattre un conifère jusqu'au bois

med-c758b79f8c7c6f844bd3fa2ad2c5434b4af05487.jpeg
©iStock / City Presse

Trop irrégulier dans la gestion de son jardin, M. W. a laissé filer sa haie de cyprès de Leyland sans la tailler pendant plusieurs années. Celle-ci étant devenue trop large et trop haute, il a décidé soudainement de la rabattre sévèrement, jusqu'à revenir sur le bois. Erreur fatale !

med-113fd9af669800083ec0990d920acb3a784ebd29.jpeg
©iStock / City Presse

La taille qui ne pardonne pas

Hormis les ifs et, dans une moindre mesure, les thuyas, les conifères n'ont pas la capacité de repousser à partir de l'écorce, comme c'est le cas des arbustes feuillus. Lorsqu'on coupe une branche en deçà de la frondaison, elle n'émet pas de nouvelles pousses. La partie dénudée ne se regarnit pas et c'est uniquement la ramure des autres branches voisines, s'il en reste, qui va venir lentement coloniser l'espace vacant.

Du bois, rien que du bois

M. W. a été si radical dans sa coupe qu'il n'a laissé que les troncs et des moignons de branches d'une cinquantaine de centimètres, sans la moindre ramure. Il peut donc être sûr que les arbres vont rester totalement nus et mourir en quelques mois du fait de leur incapacité à produire la photosynthèse. Il a à peine deux à trois ans devant lui avant que les troncs ne pourrissent et ne tombent au sol.

Ce qu'il aurait fallu faire

Pour ne jamais avoir à rabattre une haie de conifères, il faut procéder à des tailles régulières qui s'appuient sur la ramure en prenant garde de ne pas la dépasser. Mais attention, sur une haie taillée annuellement, l'épaisseur de la frondaison, pourtant très dense, n'excède pas 20 à 30 cm. La marge de manœuvre est donc réduite !

Ce qu'il va falloir faire

Il n'y a pas d'autre option, à terme, que d'abattre définitivement la haie et d'en replanter une ou de prévoir un brise-vue d'une autre nature (mur, palissade…). S'il opte pour une nouvelle haie, du fait des écartements laissés entre les troncs lors de la plantation (80 cm), il ne lui sera heureusement pas nécessaire d'arracher les arbres. Il pourra en effet planter directement entre les souches coupées au ras du sol, car elles ne repartiront pas. On ose espérer qu'il orientera cette fois-ci son choix vers une haie d'arbustes feuillus…

Benoit Charbonneau
Article vu 284 fois

Derniers articles

Ces articles peuvent vous intéresser