Magazine

JARDIN

L'outil du mois : le semoir

med-d628d8cf1abb2bdcda991af880432af360af1b94.jpeg
©iStock / City Presse

Muni de mains mobiles, elles-mêmes dotées de doigts agiles, le jardinier n'aperçoit pas toujours du premier coup l'intérêt d'utiliser un semoir de précision dans son potager. Quelques manipulations de l'outil suffisent généralement à lui ouvrir les yeux.

Un outil pour être précis

Le semoir de précision est un outil destiné à faciliter le semis des graines en permettant leur distribution de manière individuelle. Si cela ne semble pas primordial dans le cas des grosses graines que l'on peut aisément manipuler avec les doigts (pois, haricots, maïs…), la question est tout autre avec les petites graines (carotte, laitues…) qu'il est très difficile de saisir une par une. L'intérêt est donc de pouvoir déposer chaque graine dans le godet ou le rang avec précision.

Des économies

Le placement des graines à l'unité permet leur répartition optimale, à bonnes distances, et limite ainsi le recours ultérieur à l'éclaircissage. On gagne donc un temps précieux et, surtout, on évite le gaspillage des petites semences dû à un semis grossier effectué entre le pouce et l'index.

Modèles de base

Les semoirs de base sont destinés à manipuler les petites graines. Ils sont munis d'un réservoir dans lequel on insère les semences qui sortent individuellement grâce à un système d'entonnoir. Un autre modèle à buses, rappelant le principe de la seringue, permet de saisir les graines une par une, grâce à un système de pression d'air commandé par une poire, qui aspire puis relâche la semence. Dans les deux cas, buses et entonnoirs sont amovibles et adaptés au diamètre de chaque type de graine.

Les modèles complets

Destinés à un semis plus rapide, directement en place, les semoirs maraîchers, sortes de petits chariots à pousser, sont capables, pour les plus sophistiqués, d'effectuer plusieurs tâches en un seul passage. Outre le dépôt d'une graine de manière régulière grâce à l'utilisation d'un disque adapté, ils creusent le sillon avec leur roue avant et recouvrent les graines en ramenant la terre sur elles. Avec de tels engins, accessibles aux jardiniers amateurs, même les grosses graines gagnent à être mises en terre de la sorte.

Benoit Charbonneau
Article vu 67 fois

Derniers articles

Ces articles peuvent vous intéresser